Une histoire de poêle & de cuisson

Agir en pleine conscience !

Notre santé passe par l’assiette, vous le savez.

Mais savez-vous que cela passe également par le choix et l’entretien de votre matériel de cuisine ?

Cela semble assez logique.. Qu’en est-il de l’état de votre cuisine et de son équipement ? Représentent-ils un danger pour votre santé ?

On manque souvent de connaissances pour reconnaitre le bon matériel du mauvais, les signes d’usures, les méthodes d’entretien..


Retour sur les points clés qui vous donneront accès à une alimentation zéro danger pour la santé !


Nous savons bien que maîtriser la cuisson et le mode de conservation des aliments est essentiel. Que de simples gestes peuvent nous donner accès à une alimentation saine.

Personne ne vous demande de devenir expert en normes HACCP, mais l’application de certains de ces gestes vont contribuer à votre bien-être. Vous auriez tort de vous en priver.


En voici quelques exemples :












On tire un trait sur les poêles en téflon.

Certes les aliments ne collent pas (étant anti-adhésif) mais la moindre rayure aura un impact sur notre santé. Les particules qui entrent en contact avec les aliments nous exposent à un risque d’intoxication. En plus, ces poêles ne résistent pas à la chaleur de la cuisson ou du lave-vaisselle et elles peuvent contenir du PFOA, un perturbateur endocrinien. Rien que ça…

Mais du coup, on fait quoi ?






On opte simplement pour une poêle en fonte naturelle, un alliage BRUT de fer et de carbone qui n’est pas recouvert d’une couche d’émail. Ainsi, on se protège des risques d’intoxication liés au plomb et autres composants néfastes. À noter, elle est aussi plus résistante que sa consœur émaillée. Alors convaincu ?






Sinon, on peut aussi privilégier la poêle en cuivre. Souvent associée à la casserole d’antan (car plus appréciée des anciennes générations), elle possède d’excellentes caractéristiques thermiques et une grande précision de cuisson. Elle a également l’avantage de durer dans le temps en raison de son antiadhésif naturel. Son entretien est plus contraignant certes mais son efficacité est prouvée.






Autre option, la poêle en inox.

Résistante et simple d’entretien (elle passe même au lave-vaisselle à l’instar de la fonte naturelle), pourquoi s’en priver ?


Vous l’aurez compris, le choix vous appartient. Vous avez maintenant les cartes en main pour choisir librement et sereinement une poêle adaptée à vos besoins et veiller ainsi à votre santé. N’oubliez pas cependant d’être attentif à l’épaisseur de votre poêle. Plus le fond est épais, plus la répartition de la chaleur sera maîtrisée et les risques de déformation supprimés. Cerise sur le gâteau, vous aurez droit à une explosion de saveurs, et tout cela sur du long terme.


Personnellement, lorsque je remplace mes poêles, je m’oriente vers des marques françaises (qui possèdent un large choix de qualité). Le Creuset, De Buyer ou Mauviel 1830 comptent parmi mes favoris.

Je vous incite également à vous équiper d’ustensiles en bois ou en silicone pour prévenir de l’usure des poêles dans le temps et préserver votre santé.


Maintenant que nous avons la poêle, passons à la cuisson.










Naturellement, on commence par faire chauffer un peu de matière grasse. Limitez la quantité car l’absorption de matière grasse en grande quantité est mauvais pour votre santé. Vous pourrez ensuite ajouter vos aliments sans craindre qu’ils n’accrochent.


Vous le saviez déjà?

Mais vous ne saviez peut-être pas que vous avez à votre disposition une multitude de choix de matière grasse. L’huile d’olive, de coco, le ghee s’adaptent à votre alimentation en plus de venir parfumer délicatement vos plats.

Pour information, l’huile de coco ou le ghee résiste plus facilement aux cuisson élevés.

Cuisinez malin, simplement. Variez les plaisirs et facilitez ainsi votre digestion.


Retenez toutefois que certaines associations valent mieux que d’autres.







Il est important de maîtriser la chaleur et a fortiori la cuisson de votre plat. Veillez à ne pas laisser brûler la matière grasse et le plat par la même occasion, c’est ce qu’on appelle la réaction de Maillard. Cette maladresse a pour conséquence de diminuer la qualité des protéines (provoquant une digestion difficile) et de produire de l’acrylamide (cancérigène et neurologiquement nocive).

Une simple maîtrise de la cuisson n’excédant pas 180-200° permet de garantir une pleine santé. Ne faites donc pas noircir le beurre ni fumer l’huile de cuisson, ça vaut mieux!





Chaque plat requiert une cuisson adaptée. N'hésitez pas à vous renseigner, vos plats seront bien plus digestes. Faisons un petit récap’ rapide :

1/ Choisir de réaliser un plat mijoté nécessite une cuisson à feu doux.

2/ Une cuisson vapeur pour préserver les nutriments doit être maintenue aux alentours de 90 degrès...

3/ ... alors qu’une cuisson à l’étouffée ne doit pas excéder 100 degrés.

4/ La cuisson au wok (très tendance depuis quelques années) doit quant à elle, être saisis à feu vif quelques minutes seulement pour conserver les vitamines et minéraux.






P_L_A_S_T_I_Q_U_E


Omniprésent dans nos cuisines, veillez à ne pas utiliser le plastique au contact d’aliments gras ou chauds. La température le décompose et on finit par avaler du plastique. Favorisez le verre. En plus de protéger notre santé, il est réutilisable et son entretien est des plus simples. On peut aussi recouvrir le plat d’une assiette pour conserver les aliments au réfrigérateur.


A_L_U_M_I_N_I_U_M


Souvent utilisé pour cuisiner (en papillote ou pour recouvrir un plat au four), il est loin d’être inoffensif. Aussi, on évite de le mettre en contact avec des aliments acides qui augmentent sa dangerosité.


Cessez d’utiliser du plastique ou l’aluminium de manière générale pour cuire ou conserver les restes. Favorisez de nouvelles idées. La percée du bee wrap est un bon exemple de conservation à froid des aliments. Ce tissu recouvert de cire d’abeille, dont vous avez peut-être déjà entendu parlé pour ses vertues antibactériennes, a séduit de nombreuses personnes.

Si vous le souhaitez, vous pouvez réaliser ce bee wrap vous-même, d’autres l’ont fait avant vous. Pour vous motiver, sachez qu’il est très facile d’entretien et efficace sur du long terme.





Réaliser une détox de sa cuisine est important pour préserver sa santé, on ne le répétera jamais assez.

Il existe autour de nous un nombre incalculable d’astuces, de témoignages, d’informations recensées qui peuvent nous aider à atteindre ce but comme ces gestes que nous venons de voir. Alors, intéressez-vous, c’est pour votre bien !

Je souhaite à travers ce blog aborder nombre de ces sujets afin de centraliser l'information et ainsi vous simplifier la vie. Surtout, n'hésitez pas à me contacter si vous souhaitez en apprendre plus sur un sujet en particulier. Cet échange me permet de mieux cibler vos besoins et vos envies et ainsi rédiger des articles au plus près de vos exigences.


Merci de votre lecture et à très vite cher omnivore ! <3


18 vues0 commentaire