Choisir ses pâtes, quel casse-tête !


Non, vous n’êtes pas le seul consommateur sur terre à ingurgiter des quantités folles de pâtes chaque année. C’est même monnaie courante ! Pour vous rassurer, sachez que chaque français consomme en moyenne 8kg de pâtes par an contre 23,5kg pour nos compères Italiens.


Le rayon des pâtes ne cesse de s’agrandir, de se colorer d’année en année.

Il faut bien avouer que du choix, il y en a pour répondre aux demandes toujours variées des consommateurs (sans gluten, riche en fibres, cuisson rapide…)!

En conséquence, on passe un temps fou à sélectionner, analyser puis reposer les paquets de pâtes, les uns après les autres, avant de jeter notre dévolu sur un paquet en particulier !

Malgré tous nos efforts, nous ne faisons pas toujours le bon choix.

Pas d’inquiétude, nous faisons le point ensemble.









Hormis le fait qu’elles conviennent évidemment aux personnes dites « intolérantes ou sensibles au gluten », elles ont l’avantage de nous permettre de varier les saveurs et nutriments de notre alimentation.

Toutefois, il est important de savoir que la plupart de ces pâtes sans gluten sont préparées avec de la farine de riz ou de maïs (pauvres en fibres et protéines avec un index glycémique élevé). Aussi, favorisez celles qui contiennent en plus du maïs et du riz, du sarrasin, du quinoa ou du milliet et préférez celles sans additifs. Si vous n’êtes pas intolérants ou sensibles, ne privilégiez ces pâtes qu’en de rares occasions afin de partager votre repas avec des personnes sensibles.









Avec parcimonie. Vous savez, celles qui sont prêtes en 3 minutes top chrono et contiennent des œufs (plus riche en protéines) à la texture plus moelleuse. Le problème est que leur index glycémique est élevé en raison de l’utilisation de farine de blé tendre lors de la fabrication. Alors un conseil, ajoutez des légumes et des protéines pour faire baisser cet index glycémique.

J’ajoute qu’elles sont chères et ne se gardent que quelques jours au frais.

Vous l’aurez donc compris, il est préférable de limiter leur consommation.








À favoriser, ces pâtes sont deux fois plus riches en fibres et contiennent plus de minéraux (fer, magnésium, potassium, zinc) que des pâtes classiques.

Leur indice glycémique étant plus bas font de ces pâtes un allié nutritionnel de choix.

Veillez simplement à les consommer BIO (sinon vous vous exposez à des risques de dégradation de la qualité nutritionnelle de cette dernière).

Seul petit bémol, elles peuvent être mal digérées par certaines personnes. Si ce n’est pas votre cas, alors foncez ! Sinon, optez pour des pâtes semi-complètes.








Car elles contiennent un (tout petit) peu plus de protéines et sont de bonne qualité. « En moyenne 5g de protéines dans 100g de pâtes aux œufs cuites (contre 4g de protéines pour 100g de pâtes classiques cuites) ». Il faudra toutefois ajouter des protéines supplémentaires (fromage, poisson ou viande) pour obtenir une assiette équilibrée.

Pour un peu plus de culture, sachez que pour obtenir la dénomination « pâtes aux œufs », ces dernières doivent contenir au minimum, 140g d’œufs entiers ou de jaunes par kilogramme de semoule, (ou le poids correspondant de poudre d’œufs).

Retournez le paquet et assurez-vous que la quantité d’oeufs soit contenue entre 10 et 30%, un pourcentage élevé indiquant un goût plus prononcé de l’œuf évidemment.








Apport en protéines de bonne qualité, en minéraux, en fibres prébiotiques bienfaisantes, il s’agit d’un atout à notre alimentation, le plus souvent accessible en magasins bio. Plus chères et à la texture plus fragile, ces pâtes restent malgré tout un allié nutritionnel de taille qui convient aux intolérants au gluten (en veillant à ce qu’elles soient 100% sarrasin).

Attention à leur préparation, il est impératif de ne pas dépasser le temps de cuisson (5/6 minutes) et il faut les cuisiner instantanément pour éviter qu’elles ne collent.







Ces pâtes 100% légumes secs, naturellement sans gluten (lentilles, pois cassés, pois chiches, haricots rouges…) sont deux fois plus riches en protéines et trois fois plus riches en fibres que des pâtes classiques, rien que ça ! Faciles à digérer, elles sont cuites en 4 à 8 minutes.

Petit bémol, vous l’aurez deviné, leur prix (environs deux fois plus cher que des pâtes classiques). Mais quand notre corps aime (testez plusieurs marques pour trouver vos pâtes de prédilection), on ne compte pas !

Attention à ne pas les confondre avec les pâtes aux légumes frais (épinards, carottes…) qui ne contiennent que quelques grammes de légumes séchés en poudre pour colorer les pâtes.







Sortez-vous de la tête ce gain de temps (de 7 minutes environs) car l’index glycémique de ces pâtes est élevé limitant la satiété. De plus, leur prix est plus élevé que des pâtes traditionnelles.

Du coup, on finit les derniers paquets dans nos placards et on réduit encore le temps de cuisson pour des pâtes al dente et ainsi limiter l’index glycémique.

« farine à la meule de pierre » préserve les qualités gustatives et nutritionnelles.

« tréfilage au bronze » donnent des pâtes rugueuses, qui accrochent bien la sauce, et poreuses, qui l’absorbent mieux.

Teneur en protéines. Plus elle est élevée, plus c’est le signe d’un blé de bonne qualité. Cela va de 10,5g aux 100g pour les pâtes premiers prix à 14 ou 15g aux 100g pour les pâtes les plus qualitatives.

« séchage à basse température » pour les pâtes artisanales plus savoureuses et de meilleure qualité nutritionnelle (protéine & vitamines).


Grâce à cet article et de l’aide de Good, c’est bon (que je recommande pour vous accompagner quotidiennement), vous pouvez maintenant choisir sereinement vos pâtes en fonction de vos envies, de vos habitudes et de vos invités !


Si vous êtes motivé, vous pouvez également facilement réaliser vos propres pâtes maison. Contrairement à ce que l’on peut penser, c’est très facile et l’on possède souvent tout ce qu’il faut à la maison (c’est-à-dire trois fois rien !).

Allez courage, on se lance. Voici deux recettes hyper simples rien que pour vous :



Recette 1 : Crozetti di Primavera

Préparation : 1h. Repos : 2h30. Cuisson : 10mn.

Pour 4 personnes.


1/ Préparez la pâte à corzetti.

Dans un récipient, mélangez la farine avec la semoule et formez un puits.

Ajoutez-y les œufs et 10cl d’eau tiède.

Pétrissez 10 minutes à la main, jusqu’à obtenir une texture élastique et homogène.

Laissez reposer 30 minutes sous un torchon humide.

2/ Formez les Crozetti.

Sur un plan de travail fariné, séparez la pâte en deux morceaux et étalez-les sur 2mm d’épaisseur.

Saupoudrez le plan de travail de semoule, déposez les feuilles de pâte.

Découpez dedans des disques d’environ 4cm de diamètre et imprimez dessus le motif du tampon à corzetti (à défaut, d’un emporte-pièce ou d’un verre de 4cm de diamètre), saupoudrez-le de semoule au besoin pour éviter qu’il n’accroche.

Placez les corzetti sur un torchon sans les superposer, et laissez-les sécher pendant 2h.


3/ Préparez l’accompagnement.

Pelez et dégermez la gousse d’ail puis coupez-la en deux. Dans une petite casserole, faites chauffer l’huile d’olive avec l’ail 2 min sur feu doux. Hors du feu, ajoutez la marjolaine et laissez infuser.

Faites blanchir les petits pois et les fèves 1 minute dans l’eau bouillante salée puis rafraîchissez-les sous l’eau froide.

Dans une poêle à sec, torréfiez les pignons de pin en remuant.


4/ Faites cuire les pâtes dans une casserole d’eau bouillante salée, 3/4 minutes (al dente). Égouttez-les et conservez une louche d’eau de cuisson.


5/ Remettez les pâtes dans la casserole, ajoutez l’huile parfumée (débarrassée des demi-gousses d’ail), les petits pois, les fèves, la louche d’eau de cuisson chaude et la moitié du parmesan. Gardez 1 minute sur le feu en mélangeant bien.


6/ Répartissez les Corzetti dans les assiettes, parsemez de pignons de pin et du parmesan restant en toping.





Recette 2 : Tagliatelles à la farine de châtaigne, sauce au bleu et noix

Préparation : 1h. Repos : 30mn. Cuisson : 20mn.

Pour 4 personnes.


1/ Préparez la pâte à tagliatelles.

Mélangez les deux farines, faites un puits, cassez-y les œufs puis mélangez-les avec une fourchette, en incorporant la farine au fur et à mesure et le sel.

Pétrissez à la main pendant 10 minutes et formez une boule.

Laissez reposer 30 minutes sous un torchon humide.


2/ Préparez la sauce.

Faites chauffer la crème, incorporez le fromage et la poire en dés et laissez fondre.

Salez, poivrez à votre convenance. Maintenez la sauce au chaud.


3/ Formez les Tagliatelles.

Étalez finement la pâte au rouleau sur 1 ou 2 mm d’épaisseur.

Enroulez-la pâte sur elle-même et découpez le cylindre obtenu en tranches de 1cm de large. Déroulez la pâte pour obtenir des tagliatelles.


4/ Cuisson.

Plongez les pâtes dans une grande casserole d’eau bouillante salée.

Cuire entre 3 et 5 mn (al dente).

Égouttez-les et mélangez-les avec la crème au bleu, le beurre et les deux tiers des noix concassées puis servez.

Parsemez le reste de noix accompagné des dés de poires et servez aussitôt.




Voilà, notre article se termine ici. J'espère que ce que vous avez lu, vous a plu !

N'hésitez pas à me faire des retours sur vos envies d'articles, vos questions et interrogations.

Enfin, vous pouvez me suivre sur mon compte instagram : Juliette Nadaud - Plaisirs Omnivores !



25 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout